Jeune public
en 1 coup d'œil
plus en détail

Tombé du Nid

d’Isabelle Matter  

Une fable marionnettique qui évoque avec délicatesse la formidable faculté d’adaptation dont sont capables les enfants.
 mémo  Sa 3 février 17h00
 mémo  Di 4 février 11h00
Marionnette / dès 4 ans
45 min. / CH

Théâtre du Pommier

Tarifs jeune public
Enfant, adulte 15.– / Enfant et adulte en achat groupé 13.– (voir conditions)

en complément


Site du Théâtre des Marionnettes de Genève
Ce qu'ils en disent...
Revue de presse non-exhaustive
pdf

en lien avec cet événement

Tombé du Nid

d’Isabelle Matter  

Mise en scène Isabelle Matter Assistanat à la mise en scène Aude Bourrier Jeu Olivier Carrel et Anne-Laure Luisoni Scénographie Khaled Khouri Construction du décor Mathias Brügger Coaching marionnettes à fils Liviu Berehoï Lumière Philippe Maeder Costumes Irène Schlatter Habillage du décor Leah Babel, Miriam Kerchenbaum et Khaled Khouri Marionnettes Judith Dubois Univers sonore et musical et régie générale Carole Martin Compagnie Théâtre des Marionnettes de Genève (CH) Soutiens Etat et Ville de Genève
Il était une fois un oisillon tombé du nid. Est-il poussé par la cohue de ses frères et sœurs? Est-il trop faible pour s’y accrocher? S’agit-il d’un accident? Qu’importe, il est tombé. Seul au pied de l’arbre, l’oisillon devient rapidement la proie des prédateurs. Heureusement pour lui, une petite taupe le découvre et l’invite à passer l’hiver qui s’annonce dans son terrier, protégé ainsi du monde extérieur encore trop hostile pour cet enfant.

Pour suivre la taupe, l’oisillon devra d’abord couper les fils qui le retiennent et l’empêchent de se faufiler dans le tunnel de la nouvelle vie qui  l’attend. Adopté  par  sa  nouvelle  famille,  l’oisillon  apprend  à  creuser  des galeries et s’amuse avec ses frères et sœurs. Mais cela ne dure qu’un temps. Le printemps revenu, il sent qu’il doit partir: ses ailes ont grandi, il est temps qu’il prenne son envol.

L’oisillon s’éloigne de la chaleur du foyer souterrain à la recherche de sa propre voie. Il rencontre différents animaux qui vont chacun l’aider à leur manière dans sa quête d’identité et d’apprentissage du vol: une chauve-souris goguenarde, un ver de terre amical, un coucou qui n’aime pas les enfants et un poisson volubile. Un beau jour, il rencontre des oiseaux migrateurs partant vers le Sud. Va-t-il suivre sa «vraie» famille?

Au fil d’une traversée de plusieurs éléments – air, terre et eau – la fable évoque avec délicatesse la formidable faculté d’adaptation dont sont capables les enfants. Mais elle parle aussi du chemin qu’il faut parcourir pour occuper sa place singulière dans le monde. La marionnette à fils excelle à traduire ici les métaphores et situations mettant en jeu filiation, lien, et appartenance à une communauté. Le passage d’une technique de manipulation à l’autre est l’enjeu d’un parcours vital et ludique. Ce dernier dévoile que la famille est une construction à plusieurs où l’on peut être à la fois adoptant et adopté.
2018.02.03_tombe_du_nid01_cmjn.jpg2018.02.03_tombe_du_nid02_cmjn.jpeg2018.02.03_tombe_du_nid03_cmjn.jpeg2018.02.03_tombe_du_nid05_cmjn.jpeg

de l'air à la terre