Tout public
en 1 coup d'œil
plus en détail

Le Bastringue

Spectacle final de l’école du CCN
de Karl Valentin  

Au grand dam de son chef, une répétition d’orchestre et de music-hall tourne à une cacophonie aussi burlesque que cocasse.
 mémo  Je 24 mai 20h00
 mémo  Ve 25 mai 20h30
 mémo  Sa 26 mai 20h30
 mémo  Di 27 mai 17h00
 mémo  Je 31 mai 20h00
 mémo  Ve 1 juin 20h30
 mémo  Sa 2 juin 20h30
 mémo  Di 3 juin 17h00
Théâtre amateur / dès 6 ans
80 min. / CH

Théâtre du Pommier

Tarifs habituels
Plein tarif 25.– / AVS, AI, chômeur 17.– / Etudiant, apprenti, CarteCulture CARITAS 10.– / Autres cartes 15.– (voir conditions) / Elève du CCN 5.–

en complément


Plus d'infos sur l'école de théâtre du CCN

Le Bastringue

Spectacle final de l’école du CCN
de Karl Valentin  

Mise en scène Laurent Sandoz Jeu Caroline Barbey, Daniel Boesch, Sophie Bovy, Marie Chauvy, Adrien Guigon, Miao Caroppo Qin, Stéphane Poss, Margot Roth, Vincent Salvi, Nicole Von Bergen Régie Célien Simon  Production CCN-Théâtre du Pommier
En 1915, Karl Valentin écrit «La Répétition d’Orchestre» qui deviendra «Le Bastringue», une pièce qu’il ne cessera de retoucher pour arriver à une parfaite mécanique comique. «Le Bastringue» rassemble tout le petit peuple munichois que Valentin s’attache à dépeindre avec autant d’empathie que de sens critique. Si certains personnages touchent par leur naïveté et leur innocence, d’autres révèlent leur mauvaise foi, leur égoïsme, leur méchanceté que le texte transcende avec un humour aussi féroce que corrosif.

Karl Valentin voit le jour en 1882 à Munich. Avec Liesl Karlstadt – qu’il rencontre à Francfort – il forme dès 1911 un duo qui va enthousiasmer jusqu’en 1940 le public des cabarets de Berlin, Vienne, Zurich et bien sûr de Munich. Par la suite, Valentin verra sa carrière s’effilocher et il mourra en 1948, oublié, dans l’amertume et la misère.
23_le_bastringue01_rvb.jpg